Réponse de Hayya Ga'ôn, président de l'Académie de Babylone, à propos de vin touché par des Musulmans, v. 1000 n-è

Premièrement, vous devez savoir que si ces Gentils dont vous vous préoccupez sont de la Religion des Išmā‘ēlites, le principe de leur religion est la prohibition du vin, il est détesté, et maudit pour quiconque en boit. Par conséquent, il … Continue reading

Al-Mawardî, Al-Ahkâm as-Sultaniyya, IV : Emirat du Jihad, v. 1050 n-è

Quant à une garantie particulière de sécurité, elle peut être accordée par tout Muslim, homme ou femme, libre ou esclave _ à cause de la parole du Prophète : « Le sang de chaque Muslim est d’égale valeur, et ils sont comme une seule main sur les non-Muslims et le moindre des Muslims peut étendre sa protection aux non-Muslims ! » Continue reading

Mawardi, Ahkam as-Sultaniyya, 6, Administration de la Justice, v. 1040 n-è

c-Si, par sa demande, il recherche gloire et position, il existe une divergence d’opinion sur le degré de « désapprobation » de sa démarche _ bien qu’ils s’accordent que ceci lui est « permis ».

i-Un groupe dit que c’est “honni”, car la recherche de la gloire et de la position en ce monde est honnie ; Dieu dit : « Cette Demeure dernière, Nous l’instituons pour ceux qui ne veulent ni Elévation sur terre, ni Corruption. Et la ‘Āqiba est aux Muttaqīn » (Qur’ān XXVIII, 83).

ii-Un second groupe est d’avis que sa demande n’est point « honnie », car requérir une position qui est permise n’est pas « honni ». Le Prophète de Dieu, Yūsuf, désira l’autorité de Fir‘awn pour être son représentant, « Il déclara : Institue-moi sur les Greniers de la Terre ; moi, je suis un Gardien Reconnu ! » (Qur’ān XII, 55). Continue reading

Tabari, Interprétation du verset V, 5, et le cas des chrétiens des Banû Taghlib, v. 910 n-è

« Si tous sont Juif ou Chrétien alors leur Victime est autorisée, de quelque race de fils d’Adam qu’ils fussent ! »
Ensuite on a divergé sur ce que Dieu signifiait dans son Dire : (Wa Ta‘âmu-l-ladhîna Utû-l-Kitâb) « Parmi les Gens du Livre » ; alors certains ont dit : « Dieu a signifié en cela les victimes de tous les Ecrits, de quiconque sur qui est descendu la Torah et l’Evangile, ou quiconque est entré dans leur Confession et a professé leur Loi, et a interdit ce qu’ils ont interdit, et a autorisé ce qu’ils ont autorisé entre eux, et d’autres parmi les autres races et nations. » Continue reading

Al-Isfahânî, Aghânî, XI, 191, Informations sur A'shâ Bani Taghlib (v. 710-730 n-è), v. 950 n-è

Il s’agit de Sham‘ala b. ‘Âmir b. ‘Amrû b. Bakr, son frère des Banî Fâ’id et ils sont une bande de cavaliers chrétiens et il était élégant, et l’un des kalife omeyyades entra chez lui ; et déclara : « Soumet-toi/Convertis-toi, ô Sham‘ala ! » Il répondit : « Non, par Dieu, on ne soumet/pacifie/convertit jamais personne involontairement ! Et on ne le soumet point à part en obéissance, s’il le souhaite ! » Alors, il se mit en colère et ordonna qu’on lui découpe une tranche de sa cuisse et qu’on la grille au feu et qu’on l’en nourrisse Continue reading

Mas'ûdî, Kurdes, Berbères, Arabes et la Vie Nomade, v. 940 n-è

Arrivons maintenant à l’objet principal de ce chapitre, conformément au titre que nous lui avons donné, à savoir : la vie nomade chez les Arabes et les autres nations étrangères à la civilisation, telles que les Turcs, les Kurdes, les … Continue reading

Baladhuri : Jarajima (futurs alaouites et Durubs/cols du Taurus : frontière romaine, v. 875 n-è

Jarâjima du Jabal : (FUTURS ALAOUITES) Anciens d’Antioche : Les Jarâjima étaient les habitants du bourg de Jurjûma, situé entre Baiyâs et Bûqa sur le Mt al-Lukâm (Amanus) près du Pïton Az-Zâj. Tandis que les Romains contrôlait Antioche, les Jarâjima étaient dirigés … Continue reading