Du Huan, Rapport de Voyage, v. 762, v. 801

Les hommes et les femmes sont beaux et grands, leurs vêtements sont clairs et propres, et leurs manières sont élégantes. Quand une femme sort en public, elle doit se couvrir le visage, peu importe que sa position sociale élevée ou humble. Ils effectuent des prières rituelles 5 fois par jour. Ils mangent de la viande, jeûnent et considèrent l’abattage d’un animal comme méritoire. […] Quand les gens se disputent entre eux, ils n’en viennent pas aux mains. Continue reading

Ambassade omeyyade au Tibet (732 n-è), Annales et Chroniques Tibétaines, v. 770 n-è

Année 83 – Année du Singe (732) – En été, le roi étant à Din-Din-Tan de Ba-Chhos, un envoyé de Rgya’i (Chine) nommé Li-Kheu (Li-Chuan), et un envoyé des Ta-Chhig (Arabes), et un envoyé de Dur-Gyis (Türgesh) lui présentèrent hommage à Btsan-Yul. […] Du … Continue reading

Nidzâm al-Mulk : Siassat-Namê, v. 1075 n-è : Hérésie Batinienne sous les Samanides

Apparition des Bathiniens dans le Khorassan et dans le MWN. Hussayn b ‘Ali al-Marwazi, que Ghiath avait converti à ses doctrines pendant son séjour dans le Khorassan, confia, au moment de mourir, le soin de les propagera Mohammed ibn Ahmed … Continue reading

Nidzâm al-Mulk : Siassat-Namê, v. 1075 n-è : Du Laqab (surnom) sous les Samanides et de sa perversion sous les Seljoukides

Si, aujourd’hui, en écrivant au plus mince personnage, on lui donne moins de 10 épithètes laudatives, il s’irritera et témoignera du mécontentement. Les Samanides, qui ont régné pendant une si longue période, ne portaient chacun qu’un LAQAB. Nouh avait celui … Continue reading

Nidzâm al-Mulk : Siassat-Namê, v. 1075, Histoire d’Ismâ’îl as-Samani

Isma’il as-Samani L’émir Adil l’un des princes Samanides, portait le nom d’Ismayl, fils d’Ahmed ; il était extrêmement, équitable et doué des plus nobles qualités. Sa foi en Dieu était des plus pures : il était rempli de générosité pour … Continue reading

Abu’l-Hasan ‘Abd al-Rahmân ibn Muhammad al-Nisâburi, Khazâ’in al-’ulûm, XIème s. : Ayyub à Bukhara

Qutayba ibn Sa’id dit qu’on demanda à ‘Abdallâh ibn Muhi’a : « Y a-t-il un prophète qui soit venu à Boukhara ? ». Il répondit : « Oui, c’est ‘Ayyûb l’Affligé (mubtalâ). Il bénit les Boukhariotes » ; Hafs [ibn] … Continue reading

Jamal Qarshî, XIème s. n-è : Islamisation des Qarluq Kara-Khânides,

« Satuq Bughrâ Khân fut le premier des Qaghan turks de Kashghar et de Ferghana à se convertir à l’islam, c’était pendant que al-Muṭî’lillâh était Lieutenant, pendant le règne du Amir ‘Abd al-Malik b. Nûḥ, le Samanide. L’imam très dévot … Continue reading

NARSHAKHI : Histoire de Bukhara, 943 n-è (arabe) + QUBAWI, (persan), 1128 n-è

M. b. Ja῾far Narshakhi n’a pas établi la section suivante dans son livre, mais Abû al-Hasan ‘Abd ar-Rahmân Muhammad Nishapuri a mentionné dans son livre : le « trésor des sciences » : Cet endroit, qui est aujourd’hui Bukhara, était un marécage, une partie … Continue reading

Tang Shu, Investiture des Rois Sogdiens comme Préfets Chinois, 738 n-è

Investiture conférée en 738 à divers rois des pays d’Occident (964, p. 19).  La 26è kKi-yuen,mois 10, un édit fut rendu : le roi de Kang, U-le, étant mort, on nomma son fils Tu-ho son successeur. […] Le roi de Che (Kish), Yen-Toen,étant mort, on nomma son fils Hu-po son successeur. … Continue reading

Tang Shu (999, p. 15) ; Ghurek de Samarqand et Tughshada de Bukhara ; Requête Sogdienne auprès des Tangs, 719 n-è

Requêtes présentées en 719 par Tugshâda de Bukhârâ, par Nârâyana du Kumêdh, et Ghurek de Samarqand La septième année Kai-yuen, le deuxième mois, le roi du roy­aume de Ngan ; Tou-sa Po-ti envoya un ambassa­deur présenter une requête où il discutait … Continue reading

Chronique Officielle : Tang Shu : Relations avec l’occident et description et histoire des préfectures d’occident

Yabghu Kagan Tong Che-Hu (Yabghu) Kagan  était vaillant et avisé ; il excellait dans l’attaque et la bataille ; c’est ainsi que, au N, il s’annexa les Tie-le (Talas) ; à l’W il lutta contre Po-se (Fors) ; au S, il devint voisin du … Continue reading

Ibrâhim b. Ya’qûb al-Isrâ’îlî At-Turtûshî, Témoignage arabe de la Francie Carolingienne : Mayence et la monnaie Samanide, v. 965

Maghinja (Mainz) est une très grande ville […] on y voit des drachmes frappées à Samarqand, avec le nom du prévôt des frappes (Sahib as-Sikka) et la date de frappe : 301 et 302, d’après Turtushî, ces pièces ont été frappées … Continue reading