‘Alī b. Rabban al-Ṭabarī, De la Religion et des Empires (XXX), Le Jihâd selon les exemples de la Bible et les arguments du Christ, v. 850 n-è

Le Christ […] a interdit la guerre et avertit contre ses causes en disant : « Quiconque te forcera à marcher une Mille, va avec lui le double ; Quiconque t’enlève ton manteau, donne-lui ton manteau ; Si quelqu’un te frappe sur la joue, présente lui la seconde aussi. »
Par cet ordre le Christ laissa peu de pouvoir spirituel et temporel à ses disciples, et transféra leur héritage aux membres d’une autre nation qui menait la guerre en Orient et en Occident, l’alluma par lances et épées jusqu’aux pays des Romains, des Francs, des Touraniens qui vivent sous la tente, et des Arméniens. Hors de ces pays, quels sont les chrétiens qui se trouvent dans le pays des Turcs, à l’exception d’une petite et méprisable quantité de Nestoriens dispersés parmi les nations ? Ou qui trouve-t-on chez les Arabes, si ce n’est une poignée de Jacobites et de Melchites ?
Alors nous avons vu que le Christ […] a finalement donné la permission de prendre l’épées ; en abrogeant le premier ordre. Il dit en effet à ses disciples : « Que chacun de vous vende son vêtement et achète son épée pour lui-même ». Et il dit : « Ne pensez pas que je suis venu pour semer la paix sur la terre, mais la guerre ! » Celui qui insulte l’Islam dans ce qui a été considéré comme bon et mis en pratique par les prophètes que nous avons mentionnés, dévie du Chemin de la Justice. Continue reading

Vie de Jean de Daylam (m. 738), Conversion au christianisme en Caspienne sous les Omeyyades, v. 750 n-è

Alors, les frères Perses (Pūrsāyē) et Syriens (Sūryāyē) se querellaient les uns les autres pour les services : les Perses disaient :
« Nous devrions tous réciter le service dans notre langue, vu que nous vivons en Pays des Perses ! »
Tandis que les Syriens disaient :

« Notre père est un Syrien, et c’est ainsi que nous devons réciter les services dans notre langue, en référence au fondateur du monastère ; de plus, nous ignorons comment réciter les services en Persan ! » Continue reading

Al-Ghazālī, Réfutation de la divinité de Jésus par l’expression de l’Evangile, v. 1090 n-è

Les chrétiens en cela s’appuient aveuglément sur la seule tradition et retiennent, avec bec et ongles, le sens littéral adopté par les Anciens, sans que nul parmi ceux d’aujourd’hui, à cause de leur incapacité, n’entreprenne d’en expliquer les points difficiles. Ils s’imaginent que c’est cela même la Loi révélée établie pour eux par ‘Īsā. Ils justifient leur adhésion par l’autorité de textes considérés par eux comme contraignants pour l’esprit, comme se refusant à toute interprétation symbolique, et qu’il n’est pas aisé de détourner de leur sens littéral. [...] Tout au contraire, il s’est formé, dès l’enfance, dans l’esprit de ces personnes, certaines représentations qui ont fini par passer, l’ignorance se prolongeant, à l’état d’habitude acquise. Cette catégorie est difficile à guérir de son mal.
Si ces malheureux consultaient leur raison et cessaient d’être menés par la passion (al-Hawâ) et le fanatisme (at-Ta’çib), ils s’apercevraient qu’ils se sont écartés du droit chemin et qu’ils ont abandonné les voies de la Vérité, et ce, pour diverses raisons. Continue reading

Farid ad-din Attar Nishapuri, v. 1200 : La conférence des oiseaux, Discours d’Introduction et Fin, v. 1180 n-è

Farid ad-din Attar Nishapuri, v. 1200 : La conférence des oiseaux (Mantiq Tayiar) Les trente oiseaux à la recherche de “Simorg” : extraits CHAPITRE II. DISCOURS DE LA HUPPE AUX OISEAUX Les oiseaux du monde se réunirent tous, tant ceux … Continue reading

Eran-Shahr, Cités, Nemroz, Yemen et Adurbadagan, v. 590 et v. 720-780 n-è

[Fars-Kerman-Sistan-Khouzistan, Arabie] 34. En direction du sud (Kust-ī-Nēmrōz) la cité de Kābul fut édifiée par Ardaḫšīr-ī-Spandyādān 35.La cité de Raḫwat fut édifiée par Rahām-ī-Gōdarzān à cette époque lorsque lui, Aspwarz, tua le viril Tūr, et en expurgea Yabbū le Ḫāgān. … Continue reading

Cités de l’Eran-shahr, Description du Khorasan, Margiane, Bactriane et Sogdiane, v. 590 et v.720-780 n-è

Au nom du Créateur, abondant et bienfaisant ; Au Nom et à la Puissance et à la Justice du Créateur Ohrmazd et de Bon Augure : 1.Les cités (Šahrestānīhā) de la terre (Zamīg) d’ērān-šahr qui furent édifiées en divers jours, où et … Continue reading

Mas'ûdî, Kurdes, Berbères, Arabes et la Vie Nomade, v. 940 n-è

Arrivons maintenant à l’objet principal de ce chapitre, conformément au titre que nous lui avons donné, à savoir : la vie nomade chez les Arabes et les autres nations étrangères à la civilisation, telles que les Turcs, les Kurdes, les … Continue reading

Ibn Khurdadbê, Marchands Radhanites Juifs autour du monde, v. 850 n-è

« Ces marchands parlent arabe, persan, romain (grec), franc (roman), espagnol et slave. Ils voyagent d’ouest en est et d’est en ouest, partiellement sur terre, partiellement sur mer, ils transportent depuis l’occident des eunuques, des femmes réduites en esclavage, des … Continue reading

Isho’yahb III d’Adiabène, A Sime’ôn (Siméon) de Rewârdashîr, Lettre 14C, v. 655 n-è

Quant aux Arabes (Tayyay-ê), à qui Dieu donna, en ce moment, l’autorité (Shultan-â) sur l’ensemble du monde, vous savez bien comment ils agissent envers nous. Non seulement ils ne s’opposent pas au christianisme, mais ils louent notre foi, honorent les prêtres et les saints de notre Seigneur, et assistent églises et monastères. Continue reading