Tabari, XXII : Sous ‘Abd al-Malik (an 77/696) : Deux Taghlibis : Qabisa et ‘Attâb contre le bakri Shabîb le kharijite, v. 910 n-è

XXII, Discours de Qabîsa at-Taghlibi à al-Hajjâj sur le sujet du kharijite Shabîb adh-Dhuhlî [b. Shaybân b. Bakr b. Wâ’il] ; 97 (II, 944-5), 696 Al-Hajjâj somma les notables des Kûfites, parmi eux Zuhr b. Hawiyya as-Sa‘dî des Banû al-A‘raj et … Continue reading

Tabari, XV, Hanash b. Mâlik at-Taghlibi et Abû Zubayd at-Taghlibi sous le califat de 'Uthmân, v. 910 n-è

XV, 42-3, Campagne du Tabaristan, 30/651 (Hanash b. Mâlik at-Taghlibî comme sources pour deux cmpagnes au Jurjân et Tabaristan) (2836-8) ‘Umar b. Shabba=>‘Alî b. Muhammad [al-Madâ’inî]=>‘Alî b. Mujâhid=>Hanash b. Mâlik [at-Taghlibî] Durant l’année 30/651, Sa‘îd b. al-‘Âç se mit en … Continue reading

Tabarî, XV, Notice sur le poète Taghlibî Abû Zubayd, client d'al-Walîd b. 'Uqba (Sayf b. 'Umar, v. 780), 910 n-è

XV, 48-9,  Abû Zubayd, poète arabe, Taghlibi par sa mère, devenu client de al-Walîd b.’Uqba (2843-4) Sayf=>MuHammad b. TalHa : ‘Umar b. al-Khattâb avait nommé al-Walîd b. ‘Uqba comme officier fiscal sur les bédouins de Jazîra et résidait parmi les Banû … Continue reading

Zuqnîn, Gouvernement de Mûsâ b. Muç’âb à Mossoul (770-774) et pressions fiscales des ‘perses’ sur ‘les arabes et les syriens’, v. 775 n-è

1078/767 : Toutes les armées des Perses et des Arabes se mirent en mouvement et e précipitèrent sur la région septentrionale. ‘Abbâs, frère du roi, qui était en ce temps-là émir de Mésopotaie, envaht Edesse, ‘Abdîn et Tell Dakûm ; le général … Continue reading

Coran, (II, III, IV et XXX) L’Usure (RB’/RBW’), v. 630 n-è

Zakât vs Ribâ La première information sur l’usure (RB’) dans le Coran se trouve dans la Sûrat mekkoise, c’est à dire selon l’exégèse classique, antérieure à l’émigration (622), appelée ar-Rûm (les Romains). Au verset 39, dans une exhortation à éviter … Continue reading

Tabarî, XIII (Sayf b. ‘Umar, v. 780) : Conquête de la Jazîra : Les Taghlib chrétiens et les Taghlib Muhâjir, v. 910 n-è

XIII, 54-6 : Conquête de Takrît (2475-7)-16H Sayf=>Muhammad, TalHa, al-Muhallab et Sa‘îd ; Al-Walîd b. ‘Abd Allah b. Abî Tayba a concourut avec eux : Sa‘d écrivit un courrier à propos des habitants de Mossoul, qui avait ralliés sous al-AnTâq … Continue reading

Tabarî, XI, (Sayf b. 'Umar) Khâlid puis al-Muthannâ à l'assaut de l'Euphrate moyen, 13/634, v. 780 et 910

I, 53-5 : ‘Ayn Tamr (2062-4) (H-12) (Sayf) As-Sarî=>Shu‘ayb=>Sayf (m. 696)=>Muhammad, TalHa, al-Muhallab et Ziyâd : Lorsque Khâlid en eut finit avec al-Anbâr, l’ayant complètement placé sous son contrôle, il laissa az-Zibriqân b. Badr [al-‘Awfî du clan Sa‘d des Tamîm, collecteur de … Continue reading

Ibn Dihya, Ambassade omeyyade d’Al-Ghazal chez les Vikings (v. 845), v. 1200 n-è

[Yahyâ ibn-al-Hakam al-Bakrî al-Ghazâl de Jaen, ambassade de Abd ar-Rahman II chez les normands, v. 845, rapporté par Tammâm ibn-‘Alqama, v. 880 ; intégré au Diwân poétique de Ibn Dihya.] « Lorsque l’ambassadeur du roi des Majûs fut arrivé auprès … Continue reading

Tabari, Interprétation du verset V, 5, et le cas des chrétiens des Banû Taghlib, v. 910 n-è

« Si tous sont Juif ou Chrétien alors leur Victime est autorisée, de quelque race de fils d’Adam qu’ils fussent ! »
Ensuite on a divergé sur ce que Dieu signifiait dans son Dire : (Wa Ta‘âmu-l-ladhîna Utû-l-Kitâb) « Parmi les Gens du Livre » ; alors certains ont dit : « Dieu a signifié en cela les victimes de tous les Ecrits, de quiconque sur qui est descendu la Torah et l’Evangile, ou quiconque est entré dans leur Confession et a professé leur Loi, et a interdit ce qu’ils ont interdit, et a autorisé ce qu’ils ont autorisé entre eux, et d’autres parmi les autres races et nations. » Continue reading

Anonyme, Gabriel de Mar Ya’qôb (629-667) obtient de ‘Umar b. al-Khattab les privilèges de l’église jacobite, v. 700 n-è

Et (Omar) lui donna un écrit signé de lui, et voilà qu’il subsiste jusque maintenant, et il y était écrit que les prêtres et les diacres ne payeraient pas tribut (…)« Et que quiconque nuira (aux chrétiens) tombera sous la malédiction : il sera ici au jugement et aux coups, et là à la géhenne et au supplice, parce qu’il a foulé aux pieds notre commandement et le commandement du prophète de Dieu (nabîh d-Alahâ) Mohamed. » Et ensuite Mar Gabriel prit rescrit de ces ordres […]et retourna avec grande joie à son monastère, en priant pour Omar; et il remercia Dieu qui lui avait fait trouver miséricorde près de lui. Continue reading

Anonyme, Entretien de l’Emir des Muhajirîn avec le Patriarche Jean (631-648), v. 716 n-è

Il y avait là réunis en foule non seulement les nobles des Maghrayê, mais les chefs et les gouverneurs des villes et des peuples fidèles et amis du Christ, les Tanûkayê, les Tû’aïé et les ‘Aqûlayê, l’illustre émir dit : « Je vous demande de faire une chose de trois : ou de me montrer que vos lois sont écrites dans l’Evangile, et de vous conduire par elles, ou d’adhérer à la loi Mahgrâ ! » Continue reading

Baladhuri, 169-70 : SHÂM : Khalid b. al-Walid prend ‘Ayn at-Tamr, Sandûda’ et Suwa (an 13/634), v. 870 n-è

Khalid, ayant appris qu’un corps de Banu-Taghlib b. Wa’il avait “apostasié” à al-Mudaiyah et al-Husaid et qu’ils étaient menés par Rabi’a b. Bujayr, prit la route à leur rencontre. Ils le combattirent, mais il les poussa à la fuite et prit des captifs et du butin. Il envoya les captifs à Abû Bakr, et parmi ells se trouvait Umm Habib as-Sahba’, fille de Habib b. Bujair, and mère of ‘Umar b. ‘Ali b. Abi-Talib. Continue reading

Al-Isfahânî, Aghânî, XI, 191, Informations sur A'shâ Bani Taghlib (v. 710-730 n-è), v. 950 n-è

Il s’agit de Sham‘ala b. ‘Âmir b. ‘Amrû b. Bakr, son frère des Banî Fâ’id et ils sont une bande de cavaliers chrétiens et il était élégant, et l’un des kalife omeyyades entra chez lui ; et déclara : « Soumet-toi/Convertis-toi, ô Sham‘ala ! » Il répondit : « Non, par Dieu, on ne soumet/pacifie/convertit jamais personne involontairement ! Et on ne le soumet point à part en obéissance, s’il le souhaite ! » Alors, il se mit en colère et ordonna qu’on lui découpe une tranche de sa cuisse et qu’on la grille au feu et qu’on l’en nourrisse Continue reading

Jean Penkayê, XV, Déviance des Chrétiens durant le régime de Mu’awiya, v. 688 n-è

Cette période, si nous avions voulu, aurait pu être un moment de grandes bénédictions. La paix régnait partout, la terre nous a amplement livré ses fruits. Une bonne santé prévalait, l’amitié était partout, le commerce redoublait, les enfants ivres de joie, la richesse était généralisée, les richesses étaient immenses, les rois étaient en paix, il y avait de bonnes relations entre les seigneurs, les routes étaient ouvertes, les forces de l’ennemi étaient brisées, les trompettes de la guerre étaient endormis. Continue reading

Jean Bar Penkayê, XV, Paix et prospérité sous Mu'awiya, monothéisme mahométan, liberté de croyance, v. 688 n-è

De chaque homme ils ne requéraient que le tribut, et le laissaient libre de tenir sa croyance, et il y avait même parmi eux des chrétiens : certains appartenaient aux hérétiques (jacobites) et d’autres à nous (nestoriens). Tandis que Mu`awiya y régnait, il y avait une paix dans le monde dont on n’avait jusque là jamais entendu parler, de nos pères et des pères de nos pères. Continue reading

Jean Penkayê, XV, Dieu punit les “fils d’Hagar” : 1ère fitna, v. 688 n-è

Les Occidentaux (syriens-omeyyades) disaient : « on nous doit la supériorité, et le roi doit être choisi parmi nous ». Les Orientaux (irakiens-hashémites) les contredisaient et affirmaient que c’était plutôt à eux que cela était dû. En conséquence de cette affirmation, ils en vinrent aux mains. Lorsqu’ils se furent installés en affaire par ces méthodes, la victoire échut aux Occidentaux, appelé Omeyyades, et ce après un grand carnage entre eux. Continue reading

Yohannan b. Penkayê, Chr., XV, Dieu punit les chrétiens pour leurs schismes et leur envoie les barbares arabes, v. 688 n-è

Il souleva un royaume barbare contre nous, un peuple qui ne voulait entendre aucune supplique, qui ne connaissait ni compromis, ni paix, et dédaignait la flatterie et la bassesse[…] quand il eut prospéré et fait la volonté de Celui qui l’avait envoyé, il prit possession de tous les royaumes de la terre, […] vengea en eux l’opprobre de Dieu le Verbe, et le sang des martyrs du Christ versé sans aucune faute, notre Seigneur était satisfait et reposé, et il accepta de donner la grâce à son peuple. Continue reading

Jean Bar Penkayê, XIV, Conquête arabe, v. 688 n-è

Alors, quand ce peuple arriva, sur l’ordre de Dieu, et prit en quelque sorte la relève des deux royaumes, […] Dieu plaça la victoire dans leurs mains […] Comment, sinon, des hommes nus auraient-ils pu, chevauchant sans armure ni bouclier, être en mesure de gagner, sans l’aide divine, Dieu les ayant appelé depuis les extrémités de la terre de façon à détruire, par eux, un royaume de péché, et de mettre à bas, à travers eux, l’orgueil des Perses. Continue reading

Bar Penkayê, Chronique, XIV-XV, Première et seconde Fitna, règne de Mu’awiya et interprétation, v. 688 n-è

Il (Dieu) a commencé à nous faire la guerre, non à l’aide des rois despotiques qui nous oblige à adorer les idoles, ni par des Ariens, ni par celui de Eunomiens, mais par lui-même. Par la force de sa puissance les peuples furent agités et les royaumes tremblèrent. Il éleva la voix et la terre fut ébranlée. Il mit les peuples contre les peuples, et les royaumes contre les royaumes. Continue reading

Bar Hebraeus, III, 100-1, Résumé de la “Vie d’Ahudemmeh” : conversion des arabes et martyr, v. 1260 n-è

rAprès la persécution des orthodoxes d’Orient, Ahoudemmeh fut métropolitain de l’Orient. Il fut ordonné par Jacques l’an 870 des Grecs (559). On dit qu’il fut consacré évêque du Beit ‘Arbaïê par Christophore, catholique des Arméniens, et métropolitain de l’Orient par … Continue reading

Michel le Syrien, II, 514 : Mort de George des Arabes (723) et autre version de la dissidence de Denha II de Tikrit (688-708), v. 1170 n-è

Au mois de sebat (févr.) 1035 de la même année, Mar Georges, évêque des Tribus arabes, mourut et quitta ce monde. Et si, à la vérité, Cyriacus donna dans cette perturbation, cependant, elle fut allumée par les Matthéens’, qui excitaient … Continue reading

Michel le Syrien, II.480/IV.451 : Martyr de Mu'ad al-Taghlibi par Muhammad b. Marwân et les Taghlib ; persécution de Sham'ala par Al-Walid b. 'Abd al-Malik, v. 1170 n-è

Mohammed, général des Taiyayê, outre les nombreux maux et les meurtres innombrables qu’il causa en Mésopotamie, voulut faire apostasier ceux des Taiyayê qui étaient chrétiens. Il fit venir le chef des Taglibites, qui s’appelait Mo’âdh, et il le pressait de … Continue reading

Michel le Syrien (2 résumés de Jean d’Ephèse, v. 585), II.251 et II.339, Mar Ahudemmeh contre les Nestoriens à la cour de Khosrau, v. 1170 n-è

A la même époque était Mar Ahoudemmeh, évêque dans le pays des Perses, homme instruit et saint. Les Nestoriens de Nisibe et des environs s’élevèrent contre lui, et le bienheureux fut contraint de paraître devant Kosrau, roi des Perses. Ils … Continue reading

Michel le Syrien, II,474-6/IV.447-8, « George des Tribus Arabes » ; Denha II et “Yôsef des Taghlib”, destitués par Julien d’Antioche (688-708), v. 1170 n-è

998 […] Au moment de sa mort, le patriarche [Athanasius] prescrivit à Sergius Zakounaya, métropolitain [de l’Orient], qu’il avait déclaré lui-même chef des évêques, d’ordonner Gorgi comme évêque des Tribus arabes ; il l’ordonna au mois de Teshrîn ii (nov.) … Continue reading

Michel le Syrien, II, 455-65/IV, 438-44 , v. 683, Schisme de l’église jacobite, correspondance épistolaire, v. 1170 n-è

Correspondance entre les évêques de Mésopotamie, Jean, métropolitain de l’Orient et Severus, pariarche d’Antioche ; Trois Signatures de Nonnos des Tribus et première mention datable (deux fois) des “Tanûkayê, ‘Aqûlayê et Tû’ayê”

Le contexte : 681-686 : Mu’awiya est mort, la “seconde fitna” vient de commencer, les provinces de Jazîra, Iraq et Shâm se disloquent entre groupes claniques et tribaux arabes rivaux ; Sévère, le patriarche de Mu’awiya est contesté par une fronde, qui le fait destituer, peu à peu, Jean, métropolitain du “pays des Perses”, du parti de Mar Mattai, resté fidèle à Antioche parvient à convaincre, après 683, la mort de Severus et l’avènement de Marwan b. al-Hakam et de ses fils, de les réconcilier derrière la figure d’Athanase II, mais la tension devient progressivement Orientale-Occidentale, le parti de Tikrit adopte Jean en 686, établi, jusqu’à l’avènement de Denha II, en 688, qui rompt avec Julien, successeur d’Athanase, sans doute avec le soutien de l’administration de Muhammad b. Marwân, gouverneur de Jazîra… il aura plus tard un fidèle, Yôsef, évêque des Taghlib, qu’il a peut être institué contre George des Arabes, son contemporain, sans doute à la tête des arabes occidentaux… Continue reading

Bar Hebraeus, X, 115 : v. 713-14, Persécution d’Al-Walid contre Sham’ala at-Taghlibî, v. 1260 n-è

al-Walid déteste les chrétiens : il s’empare de l’église de Damas pour en faire la grande mosquée ; arabisation de l’administration publique ; persécution de Sham’ala qui refuse de se convertir pour ne pas déteindre sur ses contribules, al-Walid lui fait manger une tranche de sa propre cuisse et le laisse vivre ; condamnation à la mort par noyade des sorciers-magiciens ; massacre des chrétiens dans les églises Continue reading

Michel le Syrien, II.431/IV.422, Débat entre ‘Amrû b. Sa’d et Jean d’Antioche

Il s’agit du résumé d’un petit récit de controverse entre le monothéisme arabe et le dogme chrétien jacobite ; y sont mentionné également les “arabes chrétiens” “Tanûkayê, Tu’ayê, ‘Aqûlayê” (appellation qu’on ne retrouve que deux fois), inscrit à côté d’une chronique de 713-16 Continue reading

Bar Hebraeus, Ecclesiasticum, I, 295 ; v. 700 : Denha II de Tikrit et Yôsef des Taghlib contre Antioche, v. 1170

Offendiculum ipsi crearunt atque ecclesiam perturbarunt propter jurisdictionem Denhas, Tagritae maphrianus, aliique ejus ditionis episcopi, nenipe Joannes Carcusenseus (Yôhannan de Qarqisiya) Carmae et Josephus Arabum Teglabensium (Yôsef des Taghlib) Cum autem patriarcha prsevaluisset, Denham expulit et in ejus locum substituit … Continue reading