Eugène Aubin, La guerre ritualisée au Maroc, 1903 n-è

Parfois, un groupe s’élançait en une fantasia subite, brandissait ses armes, puis marquait un court temps d’arrêt pour reprendre un peu d’espace en vue de cet exercice favori. C’était une débandade universelle, à laquelle le chérif couronné fournissait un point de ralliement, et il parait que cet aspect incohérent a été, de tous temps, revêtu par les expéditions des sultans du Maroc. Continue reading